Le marché de la prothèse en France

Pour parler de tout ce que vous voulez
[phpBB Debug] PHP Warning: in file [ROOT]/vendor/twig/twig/lib/Twig/Extension/Core.php on line 1266: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable
ben ben
[phpBB Debug] PHP Warning: in file [ROOT]/vendor/twig/twig/lib/Twig/Extension/Core.php on line 1266: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable

Le marché de la prothèse en France

Messagepar ben ben » mer. 28 août 2019 06:57

Nous avons reçu cette article . Merci .

Le marché des prothèses dentaires est le segment du marché de la dentisterie spécialisé dans le remplacement de dents. Il existe deux types de prothèses : les prothèses fixes et les prothèses amovibles. On trouve parmi les prothèses fixes les couronnes (qui reconstituent artificiellement la couronne d’une dent abîmée) et bridges (qui permettent de remplacer une ou deux dents absentes). Les prothèses amovibles, plus communément appelées « dentiers » peuvent s’enlever et se remettre. Elles remplacent en général plusieurs dents.

Chaque année, 11 millions de couronnes et bridges sont posés en France. Le secteur compte 3800 entreprises et 17.900 professionnels. Les prothèses nécessitent des investissements importants (bloc opératoire, chaîne de stérilisation et de traçabilité, aménagement spécifique des locaux, etc.) mais qui sont rapidement rentabilisés, notamment en raison du vieillissement de la population ainsi que du regain de préoccupations esthétiques en France. Les actes prothétiques constituent ainsi 30% du temps de travail des dentistes mais génèrent 70% du chiffre d’affaires de la profession.

Ces dernières années, les fabricants français de prothèses dentaires ont toutefois été particulièrement exposés à la concurrence des pays au faible coût de main d’œuvre. Avec un chiffre d'affaires de 1.2 milliards d'euros, le secteur affiche une part des prothèses dentaires importéesestimée à 30 % du chiffre d’affaires total de la filière et à 27% du nombre total de prothèses vendues en France. Elles proviennent essentiellement d’Asie et de l’Océan Indien. En conséquence, le chiffre d’affaires de la filière ne progresse que de 1.5% par an en moyenne, les importations on même fait chuter le nombre de laboratoires de prothèses dentaires de 27% en 30 ans.

Par ailleurs, les tarifs des prothèses donnent lieu à de vives controverses. Etant libres, ils représentent désormais 52.95% des honoraires : en effet, le professionnels du secteur estimant que les tarrifs remboursés par la sécurité sociale sont peu rémunérateurs, ont tendance à surfacturer le prix des prothèses dentaires et de leur pose pour rentrer dans leurs frais. Les patients estiment également de leur côté que ce type de soin est mal remboursé par la sécurité social, qui n'a pas réévaluer le coût et le remboursement de cette prestation depuis 1988. Plus de 10% des français renonce à ce type de soins en raison de son cout. Selon la Cour des comptes, les praticiens français appliqueraient un coefficient multiplicateur de 4.45 à 6.33 au prix de la prothèse facturée par le laboratoire. A cela s’ajoute, au niveau des remboursements, le désengagement de l’assurance maladie. Ainsi, selon une étude Harris Interactive menée fin 2012, un Français sur trois aurait renoncé à des soins médicaux. Les dentistes justifient leurs prix par les charges de leur cabinet, qui ont augmenté de 6.1% entre 2010 et 2011 selon une étude publiée début 2013 par Les Echos-Etudes.

Aujourd’hui, un nouveau modèle économique émerge sur le marché des prothèses dentaires. On voit en effet se développer les cabinets dentaires low-cost, qui reposent sur une rationalisation des coûts de fonctionnement et un nombre d’actes limités. Ce modèle permet de dégager des gains de productivité importants et de proposer des tarifs inférieurs à ceux des cabinets traditionnels. La pénétration croissante des assureurs complémentaires sur le marché des prothèses ainsi que le développement d’implants à prix compétitifs pourraient permettre de solvabiliser la demande et d’améliorer ainsi l’équilibre économique du secteur.

Invité
[phpBB Debug] PHP Warning: in file [ROOT]/vendor/twig/twig/lib/Twig/Extension/Core.php on line 1266: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable

Re: Le marché de la prothèse en France

Messagepar Invité » jeu. 29 août 2019 09:18

[bBien belle étude ..... incomplète hélas !
Il y manque le marché illégal ou pas des preneurs d'empreintes ( denturologistes ou autres ) qui fabriquent et vendent directement la prothèse amovible aux consommateurs-patients .
Rien que dans le 05 sur 9 labos , il y a 9 labos qui travaillent ainsi au noir ou pas , il en est de même dans chaque ville dans chaque département .][/b]

Invité
[phpBB Debug] PHP Warning: in file [ROOT]/vendor/twig/twig/lib/Twig/Extension/Core.php on line 1266: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable

Re: Le marché de la prothèse en France

Messagepar Invité » sam. 14 sept. 2019 13:21

Bien belle étude ..... incomplète hélas !
Il y manque le marché illégal ou pas des preneurs d'empreintes ( denturologistes ou autres ) qui fabriquent et vendent directement la prothèse amovible aux consommateurs-patients .
Rien que dans le 05 sur 9 labos , il y a 9 labos qui travaillent ainsi au noir ou pas , il en est de même dans chaque ville dans chaque département .
Suite : sachant que ces prothèses sont fabriquées pour la plupart au noir et qu'elle sont vendues environ 800 euros le stellite et le complet haut et bas dans les 1600 euros vous comprendrez que la belle étude que vous avez mis en ligne ne reflète pas du tout la réalité du marché de la prothèse en France; et encore j'oublie les milliers de réparations , de rajout de dents et de rebasages .....

Invité
[phpBB Debug] PHP Warning: in file [ROOT]/vendor/twig/twig/lib/Twig/Extension/Core.php on line 1266: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable

Re: Le marché de la prothèse en France

Messagepar Invité » mer. 18 sept. 2019 13:58

Le métier de prothésiste dentaire, associant savoir-faire artisanal et maîtrise des nouvelles technologies, fragilisé par les réformes 100% Santé, doit être défendu.
Les réactions de Serge Yégavian, Meilleur Ouvrier de France :

Dans une interview donnée à Midi Libre, parue le 15 avril, Serge Yégavian, fort de son titre de Meilleur Ouvrier de France, patron du laboratoire de prothèse dentaire Pro-Sud (Hérault) s’insurge contre la perte du savoir-faire de sa profession.

Ce n’est pas le « reste à charge zéro » qui irrite l’artisan, mais une « réforme néfaste, aux effets potentiellement dramatiques, destinée à tirer les prix vers le bas, au détriment de la qualité. Aujourd’hui tout devient un business, la prothèse dentaire comme le reste. On nous demande de faire du volume, on est en train de perdre un métier ! » Il ajoute : « Les acteurs de ce secteur verront la part de la prothèse dentaire d’importation pourvue d’une traçabilité douteuse prendre une grande ampleur pour constituer une concurrence déloyale ».

Fort de son titre de Meilleur ouvrier de France, Serge Yégavian, patron du laboratoire de prothèses dentaires Pro-Sud, à Mauguio (Hérault), ne décolère pas : “Je n’ai rien contre les Chinois et les Turcs. Ce n’est pas parce que c’est turc ou chinois que c’est de mauvaise qualité… Mais on perd un savoir-faire. Nous, les artisans, on était dans l’éthique, désormais, on est dans la monétique.”

Avatar du membre
BenDenturo
Messages : 854
Enregistré le : ven. 17 avr. 2015 13:27
Contact :

Re: Le marché de la prothèse en France

Messagepar BenDenturo » mer. 18 sept. 2019 15:00

Merci à qui nous a envoyé cet article, nous avons informé ce superprothésiste de l'existence de la formation !

Avatar du membre
BenDenturo
Messages : 854
Enregistré le : ven. 17 avr. 2015 13:27
Contact :

Re: Le marché de la prothèse en France

Messagepar BenDenturo » dim. 22 sept. 2019 08:50

HA ! Il est beau le marché de la prothèse ......... :diablo:

Nancy | Justice
Anticor dénonce l’arnaque aux soins dentairesL’association de lutte contre la corruption part en guerre contre les fraudes en matière de remboursement des soins dentaires. Des patients indélicats et certains dentistes détourneraient des sommes colossales. Principales victimes : les mutuelles, et par ricochet leurs adhérents.
Vu 22607 fois
Le 23/07/2019 à 07:00
 Mis à jour le 23/07/2019 à 17:46

La fraude au remboursement des soins dentaires a pris des proportions considérables, selon l’association Anticor.

« C’est un véritable hold-up » Marcel Claude n’y va pas par quatre chemins. Pour le représentant d’Anticor en Meurthe-et-Moselle , le remboursement des soins dentaires serait devenu un véritable eldorado pour des délinquants en col blanc et des dentistes peu scrupuleux.

« Nous avons été contactés sur ce sujet par plusieurs lanceurs d’alerte en Meurthe-et-Moselle mais aussi en Alsace et en région parisienne », affirme le militant de l’association de lutte contre la corruption.

Ces lanceurs d’alerte sont des dentistes qui refusent de cautionner un système où la fraude serait devenue quasiment institutionnelle.


« Environ 4 millions d’euros par an dans le Grand Est »

Parmi eux se trouve en particulier un chirurgien-dentiste des environs de Nancy qui, en parallèle de son activité, effectue des contrôles pour le compte de mutuelles, notamment en Alsace. Il est particulièrement bien placé pour évaluer l’ampleur du phénomène.

« Selon lui et nos autres lanceurs d’alerte, la fraude au remboursement représenterait environ 4 millions d’euros par an dans le Grand Est », indique Marcel Claude.

Les détournements se font au détriment des mutuelles. Ils peuvent prendre deux formes principales : soit un dentiste peu scrupuleux facture des soins imaginaires, soit des patients indélicats se font rembourser les mêmes actes médicaux par plusieurs mutuelles.


Un patient se fait rembourser… 300 dents

Anticor cite ainsi l’exemple d’un petit malin qui aurait réussi à obtenir le remboursement de… 300 dents. Il aurait empoché 60 000 € de la Sécu et 190 000 € des mutuelles.

Ce genre d’arnaque passe comme une lettre à la poste. « a grande majorité des mutuelles n’effectue aucun contrôle. Elles préfèrent augmenter les cotisations en fin d’années », accuse Marcel Claude.

Ce sont les adhérents des mutuelles, soit un nombre conséquent d’assurés sociaux, qui paient au final l’addition. « La Sécurité sociale est également victime et devrait porter plainte », ajoute-t-il.

En attendant, le représentant d’Anticor en Meurthe-et-Moselle tire la sonnette d’alarme. Il a adressé un signalement au Parquet financier de Paris. Il a aussi fait une demande d’entretien avec la députée de Meurthe-et-Moselle, Carole Grandjean, et la sénatrice de l’Orne, Nathalie Goulet, toutes deux chargés d’une mission sur l’évaluation des fraudes aux prestations sociales.

Christophe GOBIN

Avatar du membre
BenDenturo
Messages : 854
Enregistré le : ven. 17 avr. 2015 13:27
Contact :

Re: Le marché de la prothèse en France

Messagepar BenDenturo » dim. 22 sept. 2019 08:59

Santé Humaine

Les dentistes la grande arnaque
Neptunya .


Imprimez l'article

Parlons de nos amis les dentistes, ils sont toujours là pour nous, c’est vrai on appel ils vous casent entre 2 rendez-vous si besoin il y a!!!

Génial le top, mais vous êtes vous demandez pourquoi la note pour des appareils dentaire et si élevé?

Je me suis posée la question.

Prenons le cas de MMe x, qui a besoin de faire refaire le haut et le bas de son appareil dentaire, quand elle à fait effectuer le devis par son dentiste, MMe X a sauté au plafond le cout si je me souviens bien était dans les 6000€ tout compris!!!

Il ne faut pas exagérer ce ne sont que des dents, donc je me suis dit il y a anguille sous roche ce n’est pas normal.

Donc MMe x est allée voir directement le prothésiste dentaire, qui lui a dit que la prothèse du haut plus le bas coutait en faite 600€, donc question si cela coute 600€ pourquoi faire un devis de 6000€ tout compris?



Réponse du dentiste: « il faut bien que l’on vive. »



Donc MMe x va faire faire sa prothèse par un prothésiste dentaire, puis ira chez un dentiste se la faire poser.

Ayant discuter avec un prothésiste dentaire, ils sont tout à fait d’accord pour faire une prothèse à des patients directement, mais normalement ils n’ont pas le droit de donner des fiches de soin pour se faire rembourser par la sécurité sociale. Ainsi que le faite d’établir une facture.

Tout cela à cause de qui? les dentistes qui se font une marge incroyable sous le prétexte qu’il faut vivre. Il faut surtout arrêter de nous prendre pour des poires qui peuvent juste sortir leur carte bleu sans rien dire.

Le conseil du prothésiste: si vous en trouver un bon, allez le voir, expliquer lui; bien sur allez y avec votre devis!! Ils ne recherche pas l’argent, un bon prothésiste ne cherche qu’à vous rendre le sourire. De toute façon, il ne gagne pas plus que ce qu’il y a sur le devis. Donc allez y faites vos recherches mais surtout arrêtez de vous faire arnaquer.

Vous pouvez aussi prendre le problème à l’envers, faites établir votre devis et demandé quel est le prothésiste avec qui il travail, ensuite allez voir le prothésiste demander lui le tarif de cette prothèse sans rien dire d’autres!!!Puis repartez voir votre dentiste si le devis ne correspond pas au prix énoncé par le prothésiste. Et la vous pouvez porter plainte pour abus.

Ou tout simplement le menacer de le faire en échange il devra baisser la note.

Voilà je sais ce n’est pas trop orthodoxe cette façon de faire mais notre porte monnaie n’est pas extensible!!

Vous n’êtes pas de mon avis?

24 janvier 2019 à 18 h 07 min

Avatar du membre
BenDenturo
Messages : 854
Enregistré le : ven. 17 avr. 2015 13:27
Contact :

Re: Le marché de la prothèse en France

Messagepar BenDenturo » ven. 4 oct. 2019 19:35

[b]En voulez vous en voila .... vous pouvez vous y coller ... ça rejoindra notre dossier pour Madame BUZIN .... :d_training:

[/b]Abus des centres low cost, arnaques à la CMU, traçabilité des prothèses… Le secteur dentaire français est mis à mal dans une enquête de “Spécial Investigation”, sur Canal+.
Un low cost qui facture vingt fois plus cher ? Des soins pratiqués alors que le patient n’en a pas besoin ? Dans le secteur dentaire, ce n’est pas une aberration. En France, la dentisterie, piégée par la perversité du système de prise en charge des soins, connaît des dérives sidérantes, que révèle l’enquête menée par l’agence Presse & Co pour « Spécial investigation »*. « C’est un univers si secret, si tabou que j’avais presque l’impression de préparer un documentaire sur l’armement », explique la journaliste Maud Richard, qui a travaillé pendant huit mois, notamment sur les soins low cost. Début 2012, ces centres proposant une tarification presque 50 % moins élevée débarquaient dans plusieurs villes de France et s’imposaient à grands coups de pub. Selon une étude Harris Interactive menée fin 2012, un Français sur trois a déjà renoncé à des soins médicaux, en grande partie par manque de moyens financiers. Pour 60 % d’entre eux, ce sont les soins dentaires qui sont sacrifiés. Ces discounteurs du dentaire, dotés d’un personnel qualifié et de matériel perfectionné, ne pouvaient donc que rencontrer le succès. Les équipes de « Spécial investigation » se sont intéressées au leader de ce nouveau marché. Premier implanté dans l’Hexagone et bientôt pourvu de sept centres, il est dirigé par un homme d’affaires, ancien coach pour les dentistes souhaitant gagner plus. « Ce sont des usines à faire du pognon », dénonce Philippe Leclercq, docteur en chirurgie dentaire et expert judiciaire près la cour d’appel de Paris. L’année dernière, l’Ordre national des chirurgiens dentistes a alerté la ministre de la Santé sur certains abus : la sélection des patients (les enfants ne peuvent pas y être soignés) et le choix de ne pratiquer que les actes les plus rentables (presque aucun soin conservateur – dévitalisation, traitement des caries, détartrage), deux volontés contraires à la charte déontologique des dentistes. Dérive plus inquiétante : ces centres auraient une forte tendance au surtraitement. Pour gonfler la facture, le recours à la dévitalisation ou à la pose de couronnes non nécessaires serait privilégié. Les auteurs du documentaire ont mené une expérience édifiante. Une patiente test a consulté le Dr Leclercq. Ses conclusions : deux caries et une prémolaire à surveiller, pour un devis de 144,60 euros, détartrage compris. La dentiste du centre low cost, elle, préconise un plan de traitement à… 2 732,36 euros, pour quatre couronnes complètement inutiles. Soit vingt fois plus que la facture des soins réellement nécessaires. Il n’y a pas que le portefeuille de la patiente qui souffrirait de cet abus. « À partir du moment où cliniquement, elle n’en a pas besoin, on peut appeler ça de la mutilation volontaire », précise le Dr Leclercq. Un délit passible de dix ans de prison


Sujet remonté par Anonymous le ven. 4 oct. 2019 19:35.


[phpBB Debug] PHP Warning: in file [ROOT]/vendor/twig/twig/lib/Twig/Extension/Core.php on line 1266: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable
[phpBB Debug] PHP Warning: in file [ROOT]/vendor/twig/twig/lib/Twig/Extension/Core.php on line 1266: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable

Retourner vers « Discussions générales »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 3 invités